METTEZ À JOUR VOTRE NAVIGATEUR

Ce site est optimisé pour fonctionner sur les navigateurs Web modernes. Il semblerait que votre navigateur actuel soit incompatible. Veuillez mettre à jour votre navigateur.

FERMER


Afin d'améliorer notre site web, nous souhaiterions utiliser des cookies pour enregistrer certaines informations dans votre ordinateur. Nous avons déjà envoyé un des cookies que nous utilisons car certaines parties du site ne peuvent pas fonctionner sans lui. Vous pouvez supprimer et barrer l'accès à tous les cookies envoyés par notre site, mais, dans ce cas, certaines parties du site ne fonctionneront pas. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons et la façon de les supprimer, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

MISE À JOUR DU NAVIGATEUR

Nous avons remarqué que vous n'utilisiez pas la version la plus à jour de votre navigateur. En effectuant la mise à jour avec la dernière version d'Internet Explorer, vous pourrez afficher et consulter ce site de manière optimale. Vous bénéficierez également d'une navigation Internet plus sécurisée d'une manière générale, car la mise à jour prend en compte les normes de sécurité les plus récentes.

LE PROJET DISCOVERY

POURQUOI NOUS DEVONS RESTER CONNECTÉS ET FAIRE DES DÉCOUVERTES

Le VUS Land Rover Discovery aide les familles à partir à l’aventure depuis plus de 30 ans. C’est donc pourquoi le projet Discovery était le nom parfait pour un sondage international au sujet des familles.

Land Rover a étudié la façon dont nous avions tous réussi à découvrir le monde et à faire de nouvelles découvertes en 12 mois exigeants. Le projet Discovery se penche sur la résilience des individus et démontre comment nous pouvons tous faire preuve de résilience, peu importe les circonstances.

C’est une question de famille et d’amis, d’une soif de connaissance et d’un désir d’exploration.
Land Rover a lancé le projet Discovery dans le but d’en savoir plus sur les familles du monde entier. Qu’ont-ils appris sur eux-mêmes au cours de la dernière année? Quelles découvertes espèrent-ils faire ensemble lorsque les restrictions relatives à la pandémie seront assouplies? Les 7 000 personnes, provenant de sept pays différents, ont répondu de façon révélatrice, voire de façon profitable.

Les résultats du projet Discovery aideront les gens à transformer leur vie de manière positive, entre autre parce que les résultats révèlent ce que nous pouvons faire pour devenir plus résilients. Il est évidemment avantageux de devenir plus résilient aux fins de sa santé mentale.

Malheureusement, peu de gens sont classés comme « hautement résilient ». Seulement 7 % dans le cadre du projet Discovery. Pourtant, il est possible d’accroître sa capacité à faire face à des situations difficiles avec le temps. Suivent les trois facteurs qui contribuent à renforcer sa capacité de résilience : Amis et famille, optimisation avec un objectif et esprit de découverte.

Commençons par la famille et les amis. Les relations sont l’un des meilleurs moyens de renforcer sa capacité de résilience. Les personnes très résilientes ont un désir accru de connecter avec les autres. Ils tirent avantage de leur réseau interpersonnel très serré. Plus de la moitié des gens qui obtiennent un niveau élevé de résilience dans le projet Discovery ont déclaré qu’ils priorisaient toujours le temps en famille. C’est donc 44 % plus que chez les personnes à faible résilience.

Une proportion similaire a déclaré aimer découvrir de nouveaux endroits. De plus, 72 % des personnes très résilientes aiment apprendre de nouvelles choses, soit 41 % de plus que les personnes qui ont obtenu de faibles niveaux de résilience.

Le confinement a affecté la population partout dans le monde. Les restrictions sociales ont forcé toutes les communautés à changer leurs habitudes et à s’adapter. Le projet Discovery a constaté que beaucoup d’entre nous ont essayé de nouvelles activités pendant la pandémie. Il s’agit de l’optimisation avec un objectif.
Depuis le début des restrictions, 73 % des personnes interrogées pratiquent un nouveau passe-temps, ont adopté un nouveau programme d’entraînement, se consacrent à un nouveau loisir ou ont adopté une nouvelle habitude. Mieux encore, les personnes ayant les niveaux de résilience les plus faibles étaient pourtant les plus susceptibles d’avoir commencé un nouveau projet. Qui plus est, 93 % d’entre eux ont déclaré avoir l’intention de le poursuivre. C’est ce qui démontre que les gens font des changements de façon délibérée pour faire face à la situation entourant la pandémie. En effet, plus de la moitié des personnes interrogées (56 %) ont déclaré avoir pris davantage soin de leur santé mentale depuis le début de la crise.

Il demeure essentiel d’acquérir de nouvelles aptitudes mentales et physiques. Il va de même pour les activités avec un objectif clair. Le projet Discovery a révélé que 72 % des personnes ayant un niveau de résilience élevé aimaient apprendre de nouvelles choses. C’est donc 41 % plus que chez les personnes à faible résilience. De plus, 57 % des personnes très résilientes ont à cœur leur santé physique, soit 73 % de plus que les personnes avec de faibles niveaux de résilience.

Le projet Discovery souligne également l’importance d’un troisième facteur : l’esprit de découverte. Pour renforcer sa capacité de résilience, il est bien d’explorer et d’être conscient de ce qui se passe autour de nous. Plus de la moitié des personnes ayant un niveau de résilience élevé aimaient aussi explorer de nouveaux endroits. C’est donc 41 % plus que chez les personnes à faible résilience. Il est également impressionnant de voir que les personnes très résilientes sont 61 % plus susceptibles de s’intéresser aux nouvelles et aux affaires courantes.

Ainsi, le projet Discovery révèle une conclusion claire : la découverte est bénéfique pour tous.

Commencez une aventure en famille.
La résilience, c’est la capacité de faire face aux difficultés. Ce terme est souvent utilisé dans le domaine médical. Il est aussi utile de voir comment les gens se débrouillent dans leur quotidien, surtout compte tenu des restrictions auxquelles la planète est soumise depuis le début de la pandémie. En essence, la résilience n’est pas un concept fixe; elle peut être améliorée et renforcée.

Il est prouvé qu’une résilience accrue peut mener à des avantages considérables pour la santé. Le projet Discovery avait pour but de comprendre les comportements des personnes résilientes depuis le début de la pandémie. Nous avons consulté 7 000 familles, soit 1 000 dans sept pays différents : les États-Unis, la Chine, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. Les chercheurs voulaient savoir quels impacts la pandémie avait eus sur la vie des gens; pour voir quels effets cette situation difficile avait eus sur leur résilience personnelle.

Ils ont évalué la résilience au moyen de l’échelle de résilience brève, un système développé par des psychologues. Cette échelle nous a permis d’identifier les comportements courants attribuables aux personnes ayant différents niveaux de résilience : élevé, moyen ou faible.

Seule une petite proportion de la population mondiale peut être qualifiée de très résiliente. La majorité de la population appartient à la catégorie de résilience moyenne. Cela étant dit, la plupart d’entre nous ont un certain niveau de résilience. Il y a toutefois de grandes possibilités de s’améliorer et d’apprendre des 7 % de personnes hautement résilientes. Un pourcentage considérable de 29 % peut être défini comme ayant une faible résilience.

Le projet Discovery leur a notamment demandé s’ils pratiquaient un nouveau passe-temps, avaient adopté un nouveau programme d’entraînement, se consacraient à un nouveau loisir ou avaient adopté une nouvelle habitude depuis le début de la pandémie. Dans l’ensemble, 73 % des personnes ont déclaré que oui. Cependant, les personnes très résilientes étaient moins susceptibles d’avoir commencé une nouvelle activité pendant cette période. En fait, ils sont 37 % plus susceptibles de ne pas l’avoir fait, ce qui pouvait sembler étrange. C’est parce qu’ils sont plus susceptibles de faire ces choses à l’avance.

Les principales activités pratiquées par les personnes ayant un niveau élevé de résilience avant la pandémie correspondent à des projets avec un objectif clair. Par exemple, fabriquer ou assembler quelque chose ou effectuer des réparations. Les tendances étaient aussi positives pour les activités liées à la santé; la course à pied, le vélo et une alimentation saine.

Rester connecté avec les autres est également important. On ne parle pas seulement du téléphone, mais bien d’être en contact avec les gens et d’assister à des événements. Il y a aussi la lecture de journaux et la participation à des appels vidéo.

Le projet Discovery démontre que de plus en plus de personnes pratiquent une nouvelle activité pour renforcer leur niveau de résilience. Mieux encore, 93 % de ceux qui ont commencé une nouvelle activité ont l’intention de la poursuivre.

L’aventurier Bear Grylls a été touché par les résultats lorsque nous avons discuté avec lui à ce sujet. L’ambassadeur Land Rover en connaît beaucoup sur l’importance de la résilience.

La vidéo est seulement disponible en anglais.

« Le projet Discovery souligne l’importance d’avoir un cercle familial, amical et professionnel sur qui s’appuyer lorsque les choses se compliquent », a-t-il déclaré.

« Le Discovery a rendu possible plusieurs aventures familiales quotidiennes pendant plus de trois décennies, il est donc normal que la recherche ait mis en évidence l’importance de ces activités. Je ne suis pas surpris que les personnes très résilientes soient les plus susceptibles de passer du temps à l’extérieur. »

Découvrez ce à quoi ressemble l’exploration du plein air.

 

Le projet Discovery nous donne un nouveau regard sur la résilience. Les résultats de nos recherches démontrent combien les gens sont résilients. Nous connaissons la façon dont ils se comportent et comment nous pouvons tous devenir un peu plus comme eux. Tout le monde est apte à prendre des mesures simples pour devenir plus résilient. Notre santé mentale nous remerciera.

Sir Cary Cooper, professeur de santé et de psychologie organisationnelle à l’Université MBS de Manchester au Royaume-Uni, explique : « La résilience peut s’apprendre et se développer au fil du temps et le projet Discovery démontre comment les personnes résilientes se comportent réellement. En utilisant ses résultats, il est possible de constater que de simples changements de style de vie peuvent améliorer notre capacité à surmonter l’adversité à court et à long terme. »

Le professeur Sir Cary est certain que tout le monde peut y participer.

« Ce qui est vraiment intéressant, c’est que la résilience n’est clairement pas le domaine des chefs de file, des dirigeants politiques ni des militaires », a-t-il déclaré. « En fait, les résultats suggèrent que les personnes les plus résilientes au cours des 12 derniers mois seraient des couples à la retraite avec des routines établies depuis longtemps et ayant bénéficié de visites régulières de leurs petits-enfants. »

Les résultats du projet Discovery mettent l’accent sur trois comportements clés que l’on remarque chez les personnes ayant un niveau élevé de résilience. Suivent ces concepts : Amis et famille, optimisation avec un objectif et esprit de découverte.

Ces concepts nous ont permis de révéler l’équation de la résilience : R = FeA + 2O + ED..

Cette équation semble compliquée? C’est pourtant assez simple.

Tout d’abord, Rreprésente la résilience.

Puis, FeAveut dire « Famille et amis ».

Le projet Discovery démontre que les personnes avec une grande résilience ont un désir accru de connecter avec les autres. Ils tirent avantage de leur réseau interpersonnel très serré. Rappelons que les personnes ayant un niveau élevé de résilience sont 44 % plus susceptibles de prioriser du temps entre amis et en famille comparativement aux personnes avec une faible résilience.

2O signifie « Optimisation avec un objectif ». Il s’agit de l’acquisition de nouvelles aptitudes mentales et physiques.

Il est prouvé qu’il est essentiel de se concentrer sur des activités avec un objectif clair. Les résultats ont révélé que 72 % des personnes ayant un niveau de résilience élevé aimaient apprendre de nouvelles choses. C’est donc 41 % plus que chez les personnes à faible résilience. De plus, 57 % des personnes très résilientes ont à cœur leur santé physique, soit 73 % de plus que les personnes avec de faibles niveaux de résilience.

Enfin, ED veut dire « Esprit de découverte ».

Pour renforcer sa capacité de résilience, il est favorable d’explorer et d’être conscient de ce qui se passe autour de nous. Plus de la moitié des personnes ayant un niveau élevé aimaient aussi explorer de nouveaux endroits — c’est 41 % plus que chez les personnes à faible résilience. De plus, les personnes très résilientes sont 61 % plus susceptibles de s’intéresser aux nouvelles et aux affaires courantes.

Le projet Discovery démontre ce que nous pouvons tous faire pour améliorer notre résilience dans cette période difficile. Connectez avec votre famille et vos amis autant que possible. Élargissez vos compétences physiques et mentales. Exercez votre esprit de découverte chaque fois que vous le pouvez.

Ou, en d’autres mots : R = FeA + 2O + ED.

Découvrez où votre esprit de découverte peut vous emmener.
En savoir plus sur le projet Discovery. (Seulement disponible en anglais.)